[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le Juste-A-Temps est un concept d’organisation visant à produire le juste nécessaire, au bon moment et à la bonne qualité.

Définition

L’APICS donne la définition suivante du Juste-A-Temps : « …philosophie de production basée sur l’élimination systématique des gaspillages et l’amélioration continue de la productivité »1.

Le Juste A Temps est une démarche et un mode de pensée visant la réduction des gaspillages. Associé au Jidoka, le JAT est l’un des 2 piliers de la maison TPS2.

Historique

Inspiré par les travaux du professeur Shigeo Shingo et après un voyage d’études aux Etats-Unis, c’est Taiichi Ohno qui met au point le JAT dans les années 50. Envoyé aux Etats-Unis pour étudier les méthodes de Ford, il a été frappé par l’espace très important réservé pour le stockage des pièces.

Il étudia ce fait, et concentra ses efforts à réduire le délai entre la fabrication des pièces et leur montage. C’est le point de départ de la doctrine du « Just In Time ».

Ce système JAT sera adopté par Toyota en 1962, mais ne sera pas immédiatement appliqué3 : l’ingénieur Ohno doit faire face à la réticence des ouvriers, à qui il incombe de devenir polyvalents.

Philosophie

Le Juste A Temps a pour objectif de fournir aux clients ce qu’il souhaite, quand il le souhaite et dans la quantité qu’il souhaite !

Le Juste A Temps repose sur le principe que nous ne produisons qu’une fois qu’il y ait une demande exprimée. Cette logique modifie en profondeur l’organisation de l’entreprise. Nous passons d’une logique dite « poussée », à une logique « tirée ». C’est ce renversement de point de vue : la subordination de toutes activités d’une entreprise – y compris le marketing, les achats, les ventes… – en fonction de la demande des clients.

Le flux poussé

Le flux poussé est la traduction d’une demande plus forte que la capacité de production et on produit au maximum des capacités. C’était le cas au début du XXème siècle avec en particulier l’histoire de la Ford T. La logique est de produire tant que les machines et les hommes le peuvent, sans se préoccuper de la demande réelle des clients. On stocke en attendant une commande.

Le flux tiré

Une entreprise qui fonctionne en Juste-A-Temps reçoit ses matières premières uniquement lorsqu’une commande est donnée par un client. La demande client est répercutée tout au long du processus en commençant par l’aval du processus. L’objectif est que le client reçoive le bon produit, en bon état, au bon moment, au bon endroit, en quantité suffisante et au juste prix.

Tout ceci pourra s’obtenir en mettant en place :

  • Des stocks tampons à des endroits stratégiques.
  • D’un système de réapprovisionnement en fonction de la consommation.
  • Augmentant la fréquence des livraisons.
  • Réduisant les niveaux de stocks.
  • Augmenter la polyvalence des opérateurs.
  • Plus de flexibilités.
  • Concevoir des équipements et les implantés dans une logique de flux.

 

Flux poussé

Flux tiré

  • Problème caché
  • Sensibilité à la variation de la demande client
  • Production au maximum de la capacité des moyens
  • Niveau de stock important
  • Moyens chargés en fonction de la demande client
  • Niveau faible de stock
  • Simplification du flux
  • Meilleure communication entre l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur

Quel flux choisir ?

Le Flux tiré ou poussée ne s’adapte pas à tous les cas. Une analyse approfondi de notre situation doit être faite en examinant :

  • Le contexte de l’entreprise.
  • Le degré de personnalisation du produit.
  • Le délai requis par le marché.
  • Des spécificités de production : coûts, équilibrage…
  • Des normes de notre secteur : obligation de stock pour le secteur pharmaceutique par exemple.

On mettra alors en place un flux poussé ou tiré, ou une combinaison des deux4, Une partie de la production est basée sur la planification poussée tandis que l’autre est gérée en flux tiré.

Les 4 principes du Juste A Temps

La fabrication en petit lot

La maîtrise du Takt Time

La production tirée par la demande

Formation et Autonomie du personnel

Quelques exemples en vidéo

Juste A Temps et …

JAT et Takt Time

De part sa définition, le JAT est en harmonie avec la demande client représentée par le Takt Time.

JAT et Flexibilité

Le Juste A Temps s’appuie sur 2 constats :

  • La demande client est de plus en plus variable : H. FORD disait “Tout le monde peut avoir une Ford T de la couleur qu’il souhaite, à condition que ce soit le noir…“. Cette affirmation n’est aujourd’hui plus possible. De plus en plus, les clients souhaitent des produits personnalisés, presque sur-mesure.
  • Le coût de stockage est très important : produire en flux poussé induit un niveau de stock très important. Or, tout ce qui est en stock n’est pas en trésorerie : le stock est de la valeur immobilisée qu’il faudra écouler pour retrouver la trésorerie.

Le coût d’un stock

En plus d’avoir de la trésorerie bloquée, un stock génère nombreux coûts annexes :

  • Il nous “coûte” de la place et donc de la surface (à acheter, entretenir, chauffer…)
  • Il sera peut-être pas vendu
  • Il engendre plus de temps à l’opérateur pour le trouver au moment de livrer
  • Il sera peut-être périmé au moment où il est vendu

Mettre en place le JAT va permettre « d’alléger » de rendre l’entreprise plus flexible, plus souple. Le temps de réaction sera plus court pour gérer les variabilité de la demande client, du contexte économique, des évolutions technologiques…

JAT et Stratégie du Zéro Stock

Le Juste A Temps vise à réduire les niveaux de stock, que l’on appelle le plus souvent “Stratégie du Zéro Stock“.

Mise en oeuvre dans ce sens, nombre d’entreprises ont abandonné le Juste A Temps prétextant que le Zéro Stock n’est pas possible pour eux et génère des ruptures d’approvisionnement et des défauts de livraison.

Plutôt que de comprendre “Zéro Stock“, il faut comprendre que le Juste A Temps est plutôt une stratégie du “Stock au plus Juste“.

Juste A Temps = Stock au plus juste

JAT et La résolution de problèmes

La mise en place du JAT va mettre en évidence les problèmes de production. Pour illustrer ce phénomène, on utilise l’image du niveau d’eau dans la rivière :

  1. Sur le terrain, plus vous avez de stock, et plus votre production est « sécurisée ». En effet, par souci de vouloir être sûr de répondre aux attentes clients, les équipes produisent du stock pour palier aux problèmes éventuels de livraisons de pièces, d’absences de personnels… Le responsable de production, souvent objectivé sur la tenue des délais de livraison, est enclin à faire du stock.
  2. Cette gestion aura pour conséquence de cacher les problèmes. Dans l’image du niveau de l’eau, représentant le niveau de stock, au plus vous avez d’eau dans la rivière, au plus l’eau est « fluide ». Mais le fait de baisser le niveau d’eau, met en évidence les rochers (représentant les problèmes).
  3. Le JAT baisse le niveau d’eau et met en évidence les problèmes cachés.

Source : R. Colin – Produire Juste-A-Temps en petite série, le guide

Source

1 – S. Lamouri (1999) – Juste à temps et qualité totale

2 – http://www.toyota.fr/world-of-toyota/about-toyota/toyota-production-system.json

3 – R. Aïm (2013) – L’essentiel de la théorie des organisations 2013

4 – G. Balmana, R. Balmès (2001) – Modèles de gestion des flux : présentation et choix

Japan Management Association (1989) – Kanban Just In Time at Toyota

Y. Monden (2012) – Toyota Production System : An integrated approach to Just In Time

Share This