[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le Cothink trouve son origine dans la fin des années 1990. L’objectif initial était alors de développer un outil de résolution de problème permettant d’éviter la pensée causale linéaire et de mobiliser simultanément le cerveau gauche et droit.

Introduction

Le Cothink trouve son origine dans la fin des années 1990. L’objectif initial était alors de développer un outil de résolution de problème permettant de :

  • Eviter la pensée causale linéaire : une cause = un effet.
  • Mobiliser simultanément le cerveau gauche et droit : d’où la notion de co-think
  • Rendre plus facile l’identifications des actions de préventions et de conservation.

Cette méthode repose sur un seul outil sur le processus RATIO et l’outil carte d’évènements.

L’approche RATIO

L’approche RATIO est l’acronyme des étapes suivantes :

REFLECT :

  • Recueillir les données du problème l’outil QQOQCC et organiser les informations de manière claire et compréhensible.
  • Puis prioriser le problème dans le contexte actuel.
  • Déterminer l’approche utilisé pour le résoudre : données à recueillir, équipe…
  • Construire la carte des évènements

ANALYSE

  • Pour chacun des sous-problèmes spécifiques :
  • Déterminer les causes possibles
  • Spécifier les causes
  • Démontrer avec des datas la véracité des causes.
  • On utilisera en particulier la matrice QQOQCC associé au IS IS NOT pour déterminer les causes, ainsi que la Changes Human Factor Analysis.

TARGET

  • Pour chacun des sous problèmes spécifiques :
  • Déterminer les objectifs de la solution pour le résoudre
  • Développer les actions
  • Choisir les actions en utilisant une matrice de décision.

IMPLEMENT

  • Pour chaque solution spécifique choisie :
  • Créer le plan d’actions détaillés
  • Implémenter les actions
  • Documenter les changements en effectuant une analyse de risque sur la robustesse et l’impact de la solution.

OBSERVE.

  • Dernière étape, pour chacune des solutions, évaluer les résultats obtenus
  • Evaluer la nécessité de mise en œuvre d’autres actions.
  • Identifier les points d’apprentissages et modifier les standards en conséquence.
  • Célébrer et partager le succès.

La carte d’évènements

La carte d’évènements est la colonne vertébrale de l’approche RATIO. Débuté lors de l’étape REFLECT Elle aide à identifier les problèmes, les solutions et le suivi des actions pour permettre au groupe une meilleure efficience. La carte d’évènements aide à structurer toutes les informations disponibles et à développer une synthèse très visuelle et facile à comprendre. La création en collaboration de cette synthèse structurée permet de focaliser l’attention de l’intervenant sur la réalité de la situation du problème plutôt que de se disputer pour savoir qui a raison ou tort. De cette manière, cela facilite grandement les efforts structurés et créatifs pour trouver de vraies solutions aux problèmes réels.

Cela signifie qu’il s’agit d’un outil de communication visuel extrêmement efficace, à la fois en interne et en externe.

Vocabulaire et symbole

La carte se présente sous la forme d’un logigramme composé de symboles et de couleurs permettant de représenter la résolution de problème au fur et à mesure de l’avancée de l’analyse :

L’évènement

Il s’agit des éléments initiaux posant le problème

Effet

Les effets du problèmes

Cause inconnue

C’est ce que l’on cherche à expliquer

Cause connue

Ce sont les causes que l’on connaît

Circonstance contributive à étudier

Les facteurs ayant un impact sur le problème

Circonstance contributives connue

Les facteurs ayant un impact sur le problème

Barrière franchie

Solution de conservation qui n’a pas fonctionnée

Barrière à considérer

Solution de conservation non encore mise en place et à étudier

Action possible

Solution potentielle à étudier

Solution choisie

Solution choisie à mettre en oeuvre

Action mise en œuvre

Barrière mise en oeuvre

Action prouvée

Action dont les résultats ont été démontré

Barrière prouvée

Barrière dont le résultat a été prouvé.

  • En bleu : il s’agit des éléments initiaux posant le problème
  • En vert : ce que l’on cherche à expliquer.
  • En orange clair : les actions correctives et barrières à considérer
  • En orange vif : les actions à mettre en œuvre
  • En rouge : les actions mises en œuvre
  • En violet : les résultats des actions

Etape 1 : Définir le problème

On va dans un premier temps identifier le problème que nous souhaitons résoudre, en utilisant les outils traditionnels comme le QQOQCC. On le dessine ensuite sur la carte d’événement comme étant l’événement au cœur de l’étude.

Etape 2 : Identifier les effets

Aller dans le sens aval du problème pour en comprendre les conséquences et identifier les effets du problème. 

Etape 3 : Créer la chaîne causale

Remonter à la source du problème par une relation de cause à effet jusqu’à une cause que l’on ne comprenne pas. Poursuivre alors l’analyse en utilisant la matrice QQOQCC associés au IS / IS NOT.

Etape 4 : Identifier les circonstances contributives et les barrières

Les circonstances contributives sont des facteurs / circonstances ayant un impact sur le problème.

Les barrières quant à elle sont des actions de prévention mise en place pour éviter que le problème ne se produise. Une barrière franchie indique que la mesure n’est pas efficace.

Etape 5 : Identifier les propriétaires

A chaque éléments (événement, cause, barrière, effet), on associe un propriétaire, c’est à dire celui le plus concerné par l’élément.

Etape 6 : mettre en place les actions

Utiliser les outils de sélections des alternatives (diagramme matriciel, méthode PUGH, AHP…) pour sélectionner les actions.

Un exemple

Share This