[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Etymologiquement, le terme maintenance vient du mot « maintenir » et du suffixe « ance ». Par définition simple du dictionnaire, ce sont les actions qui visent à maintenir quelque chose en bon état.

Définition normative

Une première définition normative de la maintenance fut donnée par l’AFNOR en 1994 (norme NFX 60-010) :

« ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d’assurer un service déterminé ».

Depuis 2001, elle a été remplacée par une nouvelle définition, désormais européenne (NF EN 13306 X 60-319) :

« Ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d’un bien, destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise. »

En 2002, l’Afnor dans la norme FDX 60-000 redéfini la maintenance ainsi (définition partagé par EFNMS – European Federation of National Maintenance Societies) :

« Ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d’un bien, destiné à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise. “

Les différents types de maintenances

Maintenance prévisionnelle ou planifiée

La norme Afnor NF EN 13306 X60-319, « maintenance conditionnelle exécutée en suivant les prévisions extrapolées de l’analyse et de l’évaluation de paramètres significatifs de la dégradation du bien ».

Maintenance systématique

La norme Afnor NF EN 13306 X60-319, « maintenance préventive exécutée à des intervalles de temps préétablis ou selon un nombre défini d’unités d’usage mais sans contrôle préalable de l’état du bien ».

Maintenance conditionnelle

La norme Afnor NF EN 13306 X60-319, « maintenance préventive basée sur une surveillance du fonctionnement du bien et/ou des paramètres significatifs de ce fonctionnement et intégrant les actions qui en découlent“.

NOTE : “La surveillance du fonctionnement et des paramètres peut être exécutée selon un calendrier, ou à la demande ou de façon continue ».

Maintenance palliative

La norme Afnor FD X60-000 définie la maintenance palliative comme « une action de maintenance corrective destinée à permettre à un bien d’accomplir provisoirement tout ou partie d’une fonction requise ». Appelée couramment « dépannage », la maintenance palliative est principalement constituée d’actions à caractère provisoire qui doivent être suivies d’actions curatives.

Maintenance curative

La norme Afnor FD X 60-000 définie la maintenance curative comme étant une Action de maintenance corrective ayant pour objet de rétablir un bien dans un état spécifié pour lui permettre d’accomplir une fonction requise. Le résultat des actions réalisées doit présenter un caractère permanent.

La maintenance corrective

La norme Afnor FD X 60-000 définie la maintenance palliative comme une « maintenance exécutée après détection d’une panne et destinée à remettre un bien dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise ».

Les 5 niveaux de maintenance selon la norme

Les 2 premiers niveaux pour l’auto-maintenance :

Niveau 1

Réglages simples, contrôles et inspections simples, échange d’éléments consommables/accessoires et opération de nettoyage en toute sécurité sans outillage particulier. L’opérateur, régleur… s’appuiera sur des standards d’auto-maintenance pour opérer.

Niveau 2

Echange standard d’éléments consommables, graissage, nettoyage nécessitant un outillage, un démontage de protection et une habilitation. Le régleur/Chef de ligne s’appuiera sur des instructions de maintenance claires et détaillés.

Les 3 derniers niveaux pour la maintenance planifiés

Niveau 3

Changement de sous ensembles fonctionnels nécessitant réglages, calibrage des appareils de mesure, outillage et une habilitation. Le plus souvent ces opérations peuvent se faire sur place par le technicien de maintenance qualifié.

Niveau 4

Remise à niveau de sous ensembles fonctionnels nécessitant réglages, calibrage des appareils de mesure, dans un atelier équipé des moyens nécessaires et par un technicien spécialisé.

Niveau 5

Rénovation, reconstruction ou gros travaux d’améliorations dans un atelier équipé des moyens spécifiques. Le plus souvent, ces opérations sont effectuées par le fabricant lui-même.

Sources

Norme NF EN 13306 X 60-319

Norme FD X 60-000

Norme X60-500

Share This