[Total : 1    Moyenne : 5/5]

La matrice de décision est un outil simple efficace pour nous aider à prendre les bonnes décisions.

Introduction

Cet outil donne une méthode structurée pour évaluer une situation et identifier le plan d’actions. L’intérêt réside dans le fait que l’on peut plus facilement obtenir le consensus du groupe via des éléments factuels et visuels.

Méthode

Construire la matrice de décision demande de respecter un processus et quelques règles pour éviter de remettre en cause les conclusions à postériori.

1. Pour préparer le travail, identifier les différents critères d’évaluation : contrainte technique, niveau urgence, performance, coût…

2. Faire accepter les critères par le groupe de travail, les managers en lien avec le projet, ainsi que le client final du projet. Rajouter ou enlever des critères si nécessaire.

3. Mettre en colonne les différents critères.

4. Si nécessaire, identifier une pondération pour chacun des critères. On pourra par exemple répartir 20 points entre tous les critères. De la même manière, cela doit se faire en groupe et obtenir le consensus de tous et l’accord du management.

5. En ligne, on introduit l’ensemble des solutions, actions… pour lequel nous devons effectuer notre choix. En pratique, il est conseillé d’avoir 5 à 7 alternatives à évaluer pour permettre une lecture simple.

6. Le groupe procède ensuite à l’évaluation de chaque élément par rapport aux critères, pour lui attribuer une valeur. Si nécessaire, on peut faire appel à des experts du domaine pour faciliter l’évaluation. On peut utiliser 3 méthodes :

  • Méthode 1 : On utilise une échelle de mesure pour laquelle à chaque niveau on définit la description. Par exemple, 1, 3, 9 pour dire, 1 étant léger, moins de 5kg, 3, moyen entre 5 et 10kg, 9 étant plus de 10kg. C’est une méthode à l’aveuglette le plus souvent peu fiable.
  • Méthode 2 : On effectue une évaluation part rang. On élabore par critère un rang à chaque élément. Le meilleur étant par exemple 1, le moins bon 5. Au final, celui qui aura le plus petit score sera considéré comme le meilleur. Méthode très efficace si nous ne pouvons avoir un standard (voir la méthode 3).
  • Méthode 3 : Utiliser la méthode Pugh. On fixe un niveau standard et on évalue notre solution vis-à-vis du standard. C’est sans nul doute la meilleur méthode à partir du moment où nous pouvons avoir un point de comparaison.

 

7. Une fois l’évaluation faite, on fait une relecture en comparant nos notes de chaque solution avec les notes des autres solutions. Ceci pour apporter une cohérence.

8. Enfin, on effectue le total dans la dernière colonne, en intégrant la pondération s’il y en a une.

9. Pour en simplifier la lecture, on rangera les solutions par ordre croissant des totaux obtenus.

Exemple

Ci-dessous, nous présentons une matrice de décision avec 4 alternatives et 4 critères d’évaluation. Nous n’avons pas de pondération et la méthode d’évaluation est une échelle de 1 à 3.

Critère 1

Critère 2

Critère 3

Critère 4

Total

Solution 1

3

2

1

2

8

Solution 2

2

2

3

3

10

Solution 3

3

2

3

1

9

Solution 4

1

2

2

1

4

Un autre exemple en utilisant la pondération.

Pondération

Alternative 1

Alternative 2

Alternative 3

Alternative 4

Critère 1

7.5

9

9

3

Critère 2

6.2

3

9

1

3

Critère 3

9.5

1

3

9

9

Critère 4

8.2

1

1

Résultat

95.6

92.5

167.4

126.6

Share This