[Total : 3    Moyenne : 3.7/5]

Le Pareto est sans doute l’un des outils les plus utilisés pour le traitement des problèmes. Simple et visuel, son intérêt est d’un coup d’œil nous permettre de visualiser les problèmes à traiter en priorité.

Introduction

Vilfredo Pareto est un Italien né en 1848 à Paris. Diplômé en ingénierie puis en sociologie et économie, il restera célèbre pour son outil statistique appelé « principe de Pareto » ou règle des 80/20. Reposant sur le fait que peu de causes sont à l’origine de la majorité des problèmes.

Il observa entre autre qu’à son époque 20% de la population possèdent 80% des richesses. Généralisé par la suite par d’autre statisticien de renom comme J. Juran, cet outil est désormais utilisé pour prioriser les actions.

Sur son principe, le diagramme de Pareto permet de ce concentrer sur un nombre faible de cause pour simplifier les actions et réduire les coûts et les délais d’actions tout en réduisant de manière drastique l’apparition du problème, en supprimant les causes principales de celui-ci.

Le graphique de Pareto

Le graphique de Pareto est plutôt simple, ce qui participe largement à sa diffusion. En abscisse, on retrouve les différentes causes possibles liées au problème étudié. En ordonnée, on retrouve l’influence de ces mêmes causes sur le problème, indiqué en pourcentage.

Représenté sous forme d’histogramme, on obtient généralement un graphique dit 80/20 que l’on complète avec une courbe qui cumule le pourcentage d’influence.

Dans le cas ci-dessus, l’on observe que les 2 premières causes sont la source d’environ 80% du problème. L’enjeu est de se concentrer sur ces 2 causes pour réduire drastiquement l’apparition du problème.

Limite de Pareto

Insuffisance de la règle du 80/20

Néanmoins, il arrive parfois que la règle 80/20 ne se vérifie pas. L’on arrive alors à des graphiques où toutes les causes ont une influence proche voir identique. Dans des cas comme ceux-ci, la priorisation des actions se fait via une matrice Gain/Coût.

Le Pareto du Pareto

A l’obtention de votre Pareto, vous allez sélectionner la cause la plus influente pour la résoudre en premier. Mais, est-ce bien la cause réelle ? Exemple : dans un texte écrit à l’ordinateur, nous mesurons les causes de ralentissement d’écriture. La première cause est les « corrections ». Le but est donc de rechercher les causes des corrections.

Source

Joiner Associates (1995) – Pareto Charts, Plain & Simple

G. Busino (1968) – Introduction à une histoire de la sociologie de Pareto

M. McLure (1999) – Vilfredo Pareto : critical assessments of leading economist

Share This