[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le Kanban spécifique est sans doute le plus connu et le plus utilisé. Il est simple aussi bien de fonctionnement que de compréhension. Pour autant, il y a de nombreux pièges.

Introduction

Le Kanban spécifique est le Kanban originel. Généralement sous forme d’étiquette, il permet de tirer le flux par l’aval en permettant au poste aval de transmettre le besoin au poste amont.

Description d’un système Kanban spécifique

Supposons un atelier de production où les postes de travail sont positionnés les uns à la suite des autres et où le flux de production circule de gauche à droite en passant sur un poste puis sur l’autre…

On peut dire de manière simple que la méthode Kanban spécifique va consister à superposer au flux physique de produits un flux inverse d’informations.

Dans le détail, si l’on observe ce qui se passe entre deux postes de travail consécutifs, on peut observer la situation illustrée.

  1. Le poste 2 consomme des pièces usinées par le poste 1. Chaque fois qu’il utilise un container de pièces, il détache de celui-ci une étiquette appelée Kanban qu’il renvoie au poste 1. Cette étiquette constitue pour le poste 1 un ordre de fabrication d’un nouveau container de pièces.
  2. Quand le poste 1 a terminé la fabrication du container, il attache à celui-ci le Kanban. Le container est alors acheminé vers le poste 2.

Entre deux postes de travail, circule un nombre défini de Kanban (donc de containers).

Les Kanban sont donc :

  • Soit attachés à des containers en attente d’utilisation devant le poste 2.
  • Soit sur un planning à Kanban au poste 1 en attente d’usinage de pièces.

S’il n’y a pas de Kanban sur le planning du poste 1, cela signifie que tous les Kanban sont attachés à des containers en attente de consommation devant le poste 2. Le poste 2 est donc très bien approvisionné et le poste 1 ne doit pas produire !

La règle de gestion au niveau d’un poste est donc simple :

  • Il y a des étiquettes Kanban sur le planning de mon poste, je produis.
  • S’il n’y en a pas, je ne dois pas produire !

 

Les mises en fabrication de l’amont sont donc directement pilotées par les besoins de l’aval : on fonctionne en flux tiré.

Le système que nous venons de décrire se reproduit entre tous les postes d’un même atelier, pris deux à deux. Un Kanban particulier ne circule qu’entre deux postes de travail. Il apparaît donc sur le Kanban l’adresse du poste amont et l’adresse du poste aval entre lesquels il circule.

Caractéristiques des étiquettes Kanban spécifiques

Le Kanban n’est autre que l’étiquette attachée à un container. Elle se présente généralement sous la forme d’un rectangle de carton plastifié ou non de petite taille. Un certain nombre d’informations sont précisées sur un Kanban.

Ces informations varient beaucoup selon les entreprises, mais l’on retrouve des informations indispensables minimales sur tous les Kanban :

  • La référence de la pièce fabriquée.
  • La capacité du container, et donc la quantité à produire.
  • L’adresse ou référence du poste amont fournisseur.
  • L’adresse ou référence du poste aval client.

 

Aujourd’hui, toutefois, nombre d’entreprises dotées de lignes de production appliquent les principes du Kanban sans étiquette.

Source

S. Cimorelli (2013) – Kanban for the supply chain : fundamental practice for manufacturing management

Japan Management Association (1985) – Kanban Just In Time at Toyota : management begins at the workplace

J. M. Gross, K. R. Mcinnis (2003) – Kanban made simple

Share This