[Total : 2    Moyenne : 3/5]

La méthode Pugh est un outil d’aide à la prise de décision. Elle nous permet de choisir de manière optimale entre diverses alternatives en appliquant plusieurs critères simultanément.

Introduction

La méthode Pugh est un outil d’aide à la prise de décision. Elle nous permet de choisir de manière optimale entre diverses alternatives possibles en appliquant plusieurs critères simultanément. Elle pourra s’appliquer par exemple pour le choix entre diverses conceptions possibles, diverses opportunités d’améliorations ou encore entre diverses technologies de fabrication.

Le principe

La méthode a été inventé dans les années 1980 par Stuart PUGH, professeur en conception de l’université Strathclyde à Glasgow. L’intérêt de la méthode repose sur l’évaluation comparative par rapport à une base identifiée, ce qui permet une évaluation plus précise et plus simple.

La méthode

1 – Identifier les critères d’évaluation

La première étape est de définir les différents critères qui vont nous permettre d’évaluer la ou les meilleures alternatives. Pour être exhaustive, il est nécessaire de faire cette recherche en groupe de 4 à 8 personnes de services différents.

2 – Identifier une solution de base de l’évaluation

Nous allons évaluer chacune des alternatives vis-à-vis d’un niveau standard. On s’appuiera sur un produit existant, une technologue existante… qui est le plus proche de notre cas. En fonction des ambition du projet, on choisira une comparaison via un niveau « moyen » ou via le meilleur connu à ce jour si l’on souhaite viser mieux.

3 – Procéder à l’évaluation (- ; 0 ; +)

Pour chacun des critères et pour chaque alternative, la question est la suivante : cette alternative est-elle meilleure ou moins bonne que ma base de comparaison ?

On effectue une notation avec des + et des – :

  • + : l’alternative est meilleure que la base de comparaison sur le critère en question.
  • –  : l’alternative est moins bonne que la base de comparaison sur le critère en question.

 

Dans le cas où il y a plus de 5, on utilisera une échelle d’évaluations plus large : –, -, 0, +, ++ par exemple.

4 – Analyser

Une fois l’évaluation faite, on va compter le nombre de +, de – et de 0. Puis on effectuera le calcul entre le nombre de + et le nombre de moins pour sélectionner la meilleure solution.

Dans l’exemple ci-dessous, l’alternative 3 est la meilleure.

Standard de comparaison

Alternative 1

Alternative 2

Alternative 3

Alternative 4

Critère 1

0

+

0

+

Critère 2

0

0

+

+

Critère 3

0

0

0

+

Critère 4

0

+ +

Somme des +

0

1

1

4

1

Somme des –

0

2

0

0

3

Somme des 0

0

1

3

0

0

Somme des + moins Somme des –

0

-1

1

4

-2

5 – Affiner et prendre une décision

Dans le cas où au premier round un vainqueur n’est pas clairement identifié, 2 solutions sont possibles :

  • Itérer : on va analyser les points faibles des alternatives et voir comment, en s’appuyant sur les alternatives ayant obtenues un +, on peut les transformer en +. Cela en les combinant par exemple. On itère donc sur chacun des critères et on ré-effectue une évaluation à chaque fois jusqu’à ce qu’un  vainqueur apparaisse.
  • Pondérer : certains des critères sont plus prépondérants que d’autres. On pourra les pondérer et refaire l’évaluation. Par exemple, avec un poids de 5, un + obtenu vaudra en fait +++++. Cette pondération se fera en utilisant les principes de la Voice Of Customer.

Source

S. Pugh (1991) – Total design

S. Pugh (1996) – Creative innovative products using total design: the lig-ving legacy of Stuart Pugh

S. Chowdhury (2002) – Design For Six Sigma,

S. E. Burge (2006) – Matrix diagram from the systems thinking tool box

Share This