[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le Mizenboushi est un concept Toyota pour prévenir les défauts. Il propose de se mettre en position d’anticipation dès les phases de conception pour assurer une conception robuste et une qualité sans faille.

Introduction

Le Mizenboushi est un terme Japonais créé par le docteur Tatsuhiko Yoshimura, alors consultant chez Toyota, pour prévenir des problèmes qualités. Au travers de ce concept, l’enjeu est de prévenir les défauts dès la phase de conception d’un produit. Il propose de changer de paradigme en passant d’une qualité testée et contrôlée à une qualité conçue1.

Ce concept repose sur une étude interne à Toyota montrant que 48%2 des problèmes peuvent être prévus en amont et pourrait être évités. L’enjeu est d’être dans une position d’anticipation en ayant une activité proactive de prévention des problèmes.

Les 3 principes

Aussi appelé GD3, le Mizenboushi repose sur 3 grands principes de réflexion et de fonctionnement pour assurer l’objectif de concevoir des produits robustes.

Good Design

Le Mizenboushi s’appuie sur l’outil QFD, qui permet de faire le lien entre les fonctions du produit et les attentes client, et propose de suivre les bonnes pratiques suivantes :

  • Identifier et réutiliser les solutions techniques passées que l’on sait robustes et fiables.
  • Identifier, minimiser et manager les changements dans les conditions d’usages ou l’environnement d’utilisation.
  • Minimiser le nombre de changement sur un produit.
  • Comprendre les interactions entre les différents sous-systèmes/composants…
  • Conçu avec des caractéristiques qui ont pris en compte les problèmes naissants.

Good Discussion

Le second principe repose sur la créativité et l’ouverture d’esprit pour maîtriser les risques en conception, particulièrement en prenant en compte et en analysant les changements dans la conception ainsi que dans les conditions d’usages du produit.

Par un travail d’équipes pluridisciplinaire, on utilise l’outil DRBFM. S’appuyant sur une AMDEC, il permet d’être plus créatif et de prendre en compte des critères spécifiques à l’usage des produits. Grâce à cet outil, on va structurer les revues de conception et échanger sur des données factuelles et fiables.

Good Dissection

Ce dernier principe propose de mettre en place un processus de validation reposant sur des analyses de test. Chaque sous-ensemble doit être désassemblé pour être testé et contrôlé. L’outil utilisé est le DRBTR, Design Review Based on Test Results. Il permet de documenter les essais, de prendre en compte les effets pour les clients et de déterminer si des actions correctives sont nécessaires.

Source

1 – R. Seyler (2006) – GD3

2 – Toyota (2006) – Mizenboushi, Toyota’s quality problem prevention method

C. Carlson (2012) – Effective FMEAs

T. Yoshimura (2002) – Toyota styled Mizenboushi method – GD3 preventive measures – How to prevent a problem before it ocurs

G. L. Outwater (2013) – Mizen Boushi method support of robust design

A. Kapust, M. Schorn (2005) – Im fluss : wie Toyota von DRBFM profitiert

Share This