[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]

ASIT (Advanced Systematic Inventive Thinking) est une méthode de résolution de problèmes inventive issue de la SIT, développée dans les années 1990 par Roni Horowitz, un élève de Altshuller.

Introduction

ASIT (Advanced Systematic Inventive Thinking) est une méthode de résolution de problèmes inventive issue de la SIT, développée dans les années 1990 par Roni Horowitz, un élève de Altshuller.

ASIT propose une méthodologie d’approche systématique de solutions créatives où les participants sont amenés à réfléchir autour de phrases composées avec les éléments du problème.

Au principe du « closed worl » de la SIT, ASIT propose de rajouter une nouvelle règle de créativité : il faut rechercher des solutionsdans lesquelles l’influence du principal facteur du problème est soit totalement éliminée, soit même inversée.

Etape 1 : Préparation

Dans un premier temps, lister les éléments constituant le problème ou son environnement proche. Puis reformuler le problème du point de vue de sa solution en définissant l’objectif à atteindre.

Etape 2 : Analyse du problème

En groupe, on va appliquer chacun des 5 outils d’ASIT pour reformuler avec chacun d’eux le problème et voir la solution.

  • Unification : utilise les objets déjà présents d’une nouvelle façon, optimise l’existant.
  • Multiplication : utiliser des objets du même type que les objets présents ou ajout d’éléments nouveau avec une contrainte pour ne pas s’éloigner du problème.
  • Division : réorganiser les objets et processus existants.
  • Rupture de symétrie : suppression des circonstances de temps, espace, groupe.
  • Suppression : enlever un ou plusieurs objets.

Etape 3 : Tri et sélection

Dernière phase, nous allons trier et sélectionner la ou les concepts les plus interessants vis-à-vis du marché.

Un exemple

Les barrières de sécurité de la police sont facilement renversées lorsqu’il y beaucoup de monde pour les pousser. Quand on demande à des personnes de résoudre ce problème, elles proposent généralement des solutions qui empêchent les manifestants d’atteindre la barrière ou elles tentent de fixer solidement la barrière au sol. Ce mauvais réflexe ne donne pas de bons résultats et ils ne sont pas innovants (car tout le monde les propose).

En suivant le processus ASIT :

  1. On reformule le problème par : « Plus il y a de manifestants à proximité de la barrière, et moins elle est stable. ». Cela nous indique alors de chercher une solution donnant le résultat suivant : « Plus il y a de monde à proximité de la barrière, et plus elle est stable. » Il faut donc imaginer une barrière qui se stabilise quand il y a du monde à proximité ?
  2. En utilisant l’outil “multiplication”, un concept ressort. En effet, il suffirait d’avoir une seconde barrière au sol, fixé à la première, sur lequel reposent les manifestants. Plus il y en a, plus la barrière est stable.
Share This