[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Outil classique de la gestion projet, il est aujourd’hui largement utilisé et diffusé. Il permet d’avoir une bonne vision de votre projet et des délais.

Introduction

C’est sans doute l’outil de planification le plus répandu. Il a été utilisé pour la première fois en 1896 par Karol Adamiecki. Ce sera H. L. Gantt, un collaborateur de F. W. Taylor qui le diffusera à partir de 1910 sous son nom.

1 – Recueillir les données

Les données sont identiques permettant pour construire un diagramme PERT. A ceci près que pour chaque tâche, on va indiquer une ressource, la personne sera en charge de la réaliser.

2 – Construire le graphique

La représentation graphique de GANTT est très différente du PERT. On va utiliser un système d’axe avec en abscisse le temps, et en ordonnée les différentes tâches. La longueur d’une barre représente le temps d’une étape.

En reprenant l’exemple indiqué dans l’article sur le PERT, nous obtenons le graphique suivant :

3 – Calculer les marges et les risques associés

Lors de la construction du PERT, nous avons identifié la marge du projet en faisant la différence entre la date au plus tard et la date au plus tôt des tâches n’étant pas sur le chemin critique.

Pour chacune de ces marges, on va identifier le niveau de risque de la dépasser.

Attention à l’excès de la loi de Murphy. Comme elle l’indique :

Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal

Sous un angle pessimiste, certain d’entre nous mettrons alors de marge de sécurité excessive pour ce prémunir des problèmes tel que la loi l’indique. Pour cette raison, nous retrouvons souvent des planning à rallonge.

Quelques lois pour aider à la planification

En plus des lois utilisées par le Management de la Chaîne Critique, d’autres permettent également de mieux gérer son temps.

La loi de Fraisse

Le temps est subjectif, plus une activité nous semble intéressante, plus elle nous paraît brève. Il faut donc veiller à ne pas considérer comme secondaire tout ce qui déplaît et à reporter ces activités et être en retard.

La loi de Laborit

Chacun à une tendance naturelle à réaliser en premier lieu l’activité qu’il préfère. Pour être plus efficace, il est préférable de débuter par la réalisation d’une activité moins plaisante qui paraîtra moins ennuyeuse si elle est suivie de la promesse d’une tâche agréable.

La loi de Fliess

Chaque individu est animé par son propre rythme biologique. Il faut veiller à respecter l’horloge biologique interne de chacun afin d’en tirer le meilleur parti.

4 – Gérer les ressources

Par rapport au PERT, le diagramme de GANTT nous permet de facilement visualiser les avances et retard du projet ainsi que l’adéquation de la suite logique des tâches avec nos ressources disponibles.

Le planificateur, en fonction des données actualisées et des niveaux de risques, va gérer les ressources et réaffecter les tâches si nécessaire.

Share This