[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Disons le tout de suite, il n’y a pas une ligne comptable montrant les gains apportés par des activités Lean 6 Sigma.

Introduction

Disons le tout de suite, il n’y a pas une ligne comptable montrant les gains apportés par des activités Lean 6 Sigma. Inscrit dans une vision long terme, ces activités sont réparties un peu partout dans les lignes comptables, et on pourra en voir l’effet que via le suivi de l’évolution de ces lignes.

La notion de « Long Terme »

Il est nécessaire de comprendre que le Lean 6 Sigma s’inscrit dans une vision long terme, une véritable stratégie de croissance et de compétitivité, où les gains effectués sont souvent « fictifs ». Typiquement, en réduisant les surfaces de stockage ou en réduisant les surfaces d’un poste de travail, cela ne sert comptablement à rien. En effet, nous utilisons toujours le même bâtiment, qu’il faut donc toujours chauffer, payer le loyer…

Mais dans la vision Lean 6 Sigma, ce gain est essentiel. Il permettra d’intégrer une nouvelle gamme de produit, d’augmenter les capacités de production… sans avoir à effectuer l’investissement d’un nouveau bâtiment. Une possibilité serait d’effectuer une réévaluation des immobilisations, ce qui est très rare.

Il en va de même avec le gain de points de TRS. Sur une machine d’ores-et-déjà suffisamment capacitaire, à moins que notre gain permette d’éviter de mettre en place une équipe de Week-End ou l’appel à des intérimaires, ce gain ne pourra pas être valorisé à sa juste valeur (on ne pourra alors que valoriser les gains en énergie… qui sont généralement très faibles). Mais encore une fois, dans une vision Lean 6 Sigma, ce gain est important :

  • Si une augmentation des volumes se fait pressentir, nous allons pouvoir “l’encaisser“.
  • Ou encore, à force d’optimiser, cela nous permettra de ne plus avoir recours à de la sous-traitance.

 

De la même manière, réduire les niveaux de stocks et améliorer la flexibilité des moyens de production n’ont à court terme que peu de sens en terme financier. Par contre, à long terme, cela permettra de répondre plus facilement aux changements de la demande des clients et de maintenir notre trésorerie dans les moments difficiles.

Tout cela, pour indiquer qu’une vision purement « financière » est rarement en adéquation avec une vision Lean 6 Sigma. Pour autant, l’entente entre ces 2 services est nécessaire si l’on souhaite que la démarche fonctionne et soit pérenne.

Lean 6 Sigma et Bilan Comptable

Prenons l’exemple des coûts de non qualité. Il n’existe pas dans le bilan une ligne comptable « coût de la non-qualité ». Mais on va pouvoir le voir à la lecture de certaines lignes qui existent bien, dans ce cas, typiquement « stocks et en-cours des matières premières, approvisionnement » de l’actif.

En mettant en œuvre le Juste A Temps et en réduisant nos niveaux de stocks, l’ensemble des lignes « stocks et en-cours » de l’actif vont être impactés. Cela nous permettra d’améliorer notre BFR est de pouvoir plus facilement investir.

De la même manière, améliorer notre qualité et réduire nos stocks, nous permettra de réduire notre ligne « dette fournisseur » du passif.

De part du 5S ou du Kanban, on réduira nos stocks et surfaces. Cela aura pour effet diminuer la valeur des lignes de « l’actif immobilisé ».

Pour mesurer l’évolution année après année, il faudra voir une réduction de l’actif immobilisé et de l’actif circulant, ainsi que des dettes. Traduisant une entreprise de plus en plus flexible et rentable.

Les effets du Lean 6 Sigma se trouvent partout dans le bilan

Share This