[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Mettre en place des ressources dédiées et des moyens sont des facteurs clés de succès dans le déploiement d’une démarche Lean. Cela se traduira par la création d’un nouveau service et d’un comité de pilotage de la démarche.

La structure organisationnelle

Au niveau global de l’entreprise, un comité de pilotage de la démarche doit être crée. Ce comité s’appuie sur un nouveau service dédié au Lean qui est au même niveau que les services “traditionnels”.

On note que :

Le service Lean

Le service se compose de ressources (techniciens, ingénieurs…) en charge de déployer le programme Lean. On peut parler également de Service de Promotion du Lean dans le sens où l’enjeu principal de ce service est de rendre autonome le personnel dans les actions d’améliorations continues1. Ce sera lors de l’étape 3 du plan de déploiement que le service serra créé avec des ressources dédiées. Sa mission  est de :

  • Mettre en place le programme Lean défini avec la direction et le comité de pilotage.
  • Déployer le plan de formations en accord avec le service des ressources humaines.
  • Piloter les projets Lean sur le terrain.
  • S’assurer du respect de l’état d’esprit du Lean et du bon usage des outils.

Les niveaux de compétences de la norme NFX 06-091

La norme NFX 06-091 définie 2 niveaux de complexité des ateliers Lean, donc 2 niveaux de compétences du personnel de l’équipe Lean (ce que l’on peut apparenter par exemple au Lean Practitioner et Lean Leader)2.

En fonction de ces 2 niveaux, la norme définit 5 niveaux de connaissances des outils du Lean :

  • Niveau 0 : Aucune connaissance requise.
  • Niveau 1 : Connaissance de base acquise uniquement lors d’une formation simple.
  • Niveau 2 : Savoir-faire standard en ayant mis en pratique à minima sur une étude de cas mais n’est pas autonome.
  • Niveau 3 : Savoir-faire autonome en ayant pratiqué l’outil sur le terrain.
  • Niveau 4 : Savoir-faire avancé car capable de transmettre le savoir et d’accompagner d’autres personnes.
  • Niveau 5 : Expertise.
Outils Atelier simple Atelier simple Atelier complexe Atelier complexe
Industriel Service Industriel Service
Les outils de base
Identification des causes 3 3 4 4
Vert/Rouge ou VA non VA 3 3 4 4
Diagramme spaghetti 4 4 4 4
Calcul TRSTRG 3 1 4 2
VSM 1 1 4 3
Calcul de l’efficience du cycle 1 1 4 3
Le travail standardisé
Analyse de déroulement ou travail standard 3 3 4 4
Fiche de capacité de poste ou capacité d’un poste de travail 3 1 4 2
Kitting 2 1 4 2
Analyse de simultanéité 2 1 4 1
JidokaPoka Yoké 3 3 4 4
Andon 3 1 4 2
AMDEC 3 3 4 4
Maintenance autonome 3 1 4 2
Management visuel5S 4 4 4 4
Rituels d’animation 3 3 4 4
Flux tiré et Flux poussé
Kanban 2 1 4 2
Supermarché 1 1 3 1
Analyse ABC (Activity Based Costing) 1 1 2 2
Milkrun 1 1 2 1
Cellule EAP, UAP 1 1 3 1
Le nivellement
Heijunka box – Pacemaker 1 1 3 1
SMED 2 1 4 2
Taille de lot 1 1 3 2
Takt Time 1 1 4 3
FIFO 2 2 4 3

Le Sponsor

Le Sponsor mandate le pilote et porte les résultats du projet. Choisi lors de la validation du plan de déploiement, son rôle est d’aider les membres de l’équipe à atteindre les objectifs, donner les caps et lever les barrières. Il doit faire attention à ne pas remettre en cause les décisions des participants du Gemba et à ne pas négliger les difficultés remontées par le groupe.

Il s’agit de préférence d’une personne du Comité de Direction de l’entreprise qui est directement impactée par le projet (il est donc l’un des clients internes) : directeur industriel, des achats… et il participe à minima au lancement et à la clôture du projet.

Le pilote

Intéressé directement par les résultats du projet (c’est avec le sponsor, l’un des clients internes), le pilote est là pour le cadrer. Il s’agit du responsable de la zone de projet (responsable de la ligne…). Il doit avoir une bonne maîtrise de l’existant et une vision de l’avenir pour aider et supporter l’équipe.

Le Sensei

Le Sensei est un terme Japonais signifiant « l’enseignant », et qui désigne un maître dans le sujet qu’il enseigne. Généralement externe à l’entreprise et très respecté, il apporte aide technique et conseil aux directeurs d’entreprises et n’agit qu’en posant des questions. Son apport est néanmoins centré sur l’attitude, l’état d’esprit, le comportement et la transformation de culture.

« Toutes les histoires de rencontre avec un Sensei ont un aspect commun : il s’agite lorsqu’il est dans une salle de réunion, il écoute très peu ce qu’on lui a préparé, il pose tout le temps des questions et il répond rarement à celles qu’on lui pose… »3

Le comité de pilotage du Lean

Le Lean est une démarche visant à mettre en place une dynamique de changement. Situation inconfortable par définition, du soutien et du leadership supplémentaire devient nécessaire. En cela, un comité de pilotage peut être créé, et son rôle sera de 4 :

  • Suivre les avancées sur le terrain des différents projets.
  • Valider le plan de déploiement avec le Lean Expert.
  • Prendre les décisions pour la réalisation du programme Lean.
  • Désigner les pilotes et les ressources humaines nécessaires.
  • Diffuser et communiquer autour de la démarche sur l’ensemble de l’entreprise.
  • Lever les barrières.

Matrice RACI des rôles dans une démarche Lean

Source

1 – J. Black (2008) – Lean production : implementing a World Class System

2 – M. Graban, J. E. Swartz (2012) – Healthcare Kaizen

3 – M. P. Ignace, C. Ignace, R. Medina, A. Contal (2012) – La pratique du Lean management dans l’IT

4 – Aract : Comité de pilotage, composition, rôle et missions

Share This