[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le DMADV est la road map d’outils qui permet de répondre aux attentes de la méthodologie DFSS.

Introduction

Le DMADV est l’acronyme de Define, Measure, Analyse, Design et Verify (ou Validate)1,2,3. C’est l’équivalent du DMAIC mais adapté au sujet de conception de produit dans le cadre de la démarche DFSS.

Définir

L’objectif est de lancer dans les meilleures conditions le projet. Il faut documenter le plus possible l’ensemble des besoins du projet pour anticiper les problèmes lors du déroulement. On va :

  • Complèter la charte de projet
  • Définir le concept général du produit et ses évolutions potentielles
  • Effectuer l’analyse de risque
  • Identifier les objectifs stratégiques du produit
  • Identifier les ressources : planning, budget, équipements, équipes

Pour compléter, la charte de projet et documenter la phase Define, il faut recueillir tout un ensemble d’informations que l’on peut classer en 3 grandes catégories.

Stratégie

Technologie

Marketing

Propriété industrielle

Stakeholder analysis

Stratégie d’entreprise

Benchmark

Ressources disponibles

SIPOC

Technologie disponible

Tendance

Besoins clients

Analyse du cycle de vie

du produit

Project Scope

Pour le développement d’un nouveau produit, il est essentiel de définir avec un degré de précision important le scope du projet. On indiquera clairement ce qui est « dans » le projet de ce qui est « hors » du projet.

Spécifique au DMADV, on va décrire MultiGenerational Plan (MGP) : il correspond à la stratégie de développement du produit :

  • Le marché : lancement tel année dans tel pays, puis…
  • Evolutions du produit : rajout d’une fonction, amélioration de cette technologie…

Le risque potentiel

La notion de risque dans un projet de nouveau produit est importante. Il faut l’identifier et en mesurer les impacts sur le succès du projet. Pour cela, on utilise une matrice de risque spécifique pour évaluer les risques liés4 :

  • A la finance : nécessité d’un investissement important pour mener le projet jusqu’au bout.
  • A la technologie : trop complexe, pas encore au point…
  • Au changement : problème de politique interne, personnel en désaccord, marché pas encore prêt…

Chacun de ces risques doit être identifié puis confronter à la matrice de risque probabilité d’occurrence/niveau d’influence sur le succès du projet. On identifie 3 groupes de risques :

  • Risque fort : ils doivent être étudiés avec précision avant le lancement du projet pour être réduit. Le cas contraire, la nécessité de stopper le projet sera sans doute la meilleure solution.
  • Risques modérés : il faut les réduire ou les mettre sous contrôle.
  • Risques faibles : il n’empêche pas le projet, il faut simplement avancer en faisant attention à ce que ceux-ci ne gêne pas le bon déroulement du projet.

Mesurer

Elle vise à mesurer et prioriser les attentes clients. Il s’agit de documenter le projet en vérifiant son adéquation entre les attentes clients et les contraintes de développement. En sortie de cette étape, on aura :

  • Le concept du produit (avec un prototype visuel).
  • Le planning du projet consolidé.
  • La validation définitive du projet : économique, stratégique…
  • La maison 1 de l’outil QFD.

Pour recueillir et analyser les données, on aura besoin des données suivantes :

  • La Voice Of Customer.
  • Les impératifs de conception (contrainte de production, technologie à utiliser ou non…).
  • L’analyse de Kano.
  • L’analyse concurrentielle détaillée.

Analyser

Il s’agit de générer des idées et d’étudier les différentes alternatives. Nous sommes dans un processus créatif d’essai/erreur dont la finalité est de définir le concept produit qui répond au mieux aux attentes clients tout en restant en adéquation avec les contraintes de production. En livrable de cette phase, nous retrouvons :

  • Le concept définitif.
  • Planning de lancement.
  • Matrice 2 du QFD.

Pour cela, de nombreux outils vont pouvoir nous aider. Nous pouvons les classer en 3 familles ci-dessous.

Outils de la créativité

Outils d’évaluations

Outils d’aide et de support

TRIZ, Analyse du cycle d’expérience du client, utilisateur pilote…

Analyse de la valeur, AHP, Pugh, Analyse par paire, Amdec produit/process, Analyse des Décisions.

Prototypage rapide, CAO

Règles de conception

Design

Elle vise à concevoir en détail le produit. Il s’agit de finaliser la conception (forme, matière, tolérance…) et l’adéquation produit/process. Les livrables de cette étape sont :

  • Les plans détaillés.
  • La matrice 3 du QFD.
  • Le plan de lancement du produit.

Pour parvenir à ces attentes, le DMADV propose tout un panel d’outil comme :

 

Vérifier

Dernière étape du DMADV, elle consiste à vérifier si l’ensemble des étapes précédentes ont eu les résultats attendus vis-à-vis des attentes. C’est l’ensemble de l’adéquation produit/process qui est validé ainsi que la préparation au lancement. Les livrables sont :

  • Le produit définitif.
  • Plan production.
  • Plan d’approvisionnement.
  • Plan de distribution.
  • La dernière matrice du QFD.

Pour nous aider, il existe tout un panel d’outil que l’on peut partager en 2 catégories :

Validation produit/marché

Validation produit/process

Test marché

Remonté à la VOC et à la stratégie

Basique du Lean : standard, 5S

Juste A Temps

TPM

6 Sigma : Carte de contrôle, capabilité des process et des moyens de mesure

 

Source

1 – J. Atwood (2005) – Using design for six sigma

2 – T. Pyzdek (2003) – The six sigma handbook

3 – T. M. Kubiak (2012) – The certified Six Sigma Master Black Belt Handbook

4 – S. Lunau, C. Staudter (2009) – Design For Six Sigma Toolset

P. McCarty, M. Bremer (2005) – The Six Sigma Black Belt handbook – DMADV

A. R. Rumane (2013) – Quality tools for managing construction project

U. Kachru (2007) – Production and operations management

F. Voehl, H. James Harrington, C. Mignosa, R. Charron (2014) – The lean six sigma black belt handbook

T. Vanzant Stern (2012) – Lean Six Sigma : international standards and global guidelines 

 

Share This