[Total : 1    Moyenne : 4/5]

Outil bien connu de l’analyse d’un poste de travail, le diagramme Spaghetti permet de visualiser simplement l’ensemble du déroulé des actions d’une séquence de travail.

Le diagramme spaghetti est une représentation des déplacements du personnel dans un environnement de travail. Souvent complexe, cette représentation finie par ressembler à un plat de spaghetti, d’où son nom. On l’utilisera le plus souvent en complément d’une VSM pour apporter une dimension physique à la représentation schématique de la VSM. On l’utilise aussi lors de l‘analyse d’un projet SMED ou 5S (spécifiquement dans l’étape ranger).

L’intérêt de ces diagrammes réside dans le fait de pouvoir visualiser rapidement la complexité d’un flux de travail et de mettre en avant le Muda de Mouvement.

Méthode

  1. Définir le périmètre de l’étude : Cela peut être une étape d’un process, une ligne au complet, un produit… On en dressera un plan physique en vue de dessus, en prenant en compte l’ensemble des éléments : machine, zone de stockage…
  2. Observer : suivre le déroulé de l’opération et le tracer sur le plan. On s’assurera que cela se passe « comme d’habitude ». On pourra éventuellement se servir d’une caméra pour faciliter le tracé.
  3. Mesurer : calculer les distances que la personne a parcourue. On peut utiliser un podomètre pour faciliter la mesure. Cela permettra de comparer les résultats avant et après le projet d’améliorations.

On notera qu’en pratique, les ergonomes recommandent le fait qu’une personne, pendant les 7hr de sa journée de travail, ne parcours pas plus de 7,5km.

Cette distance étant effectuée sans contrainte particulière : pas de charge, pas de marches à monter … et cela à allure normale soit environ 4km/hr.

En plus de la pénibilité que ces déplacements peuvent représenter, il s’agit également de MUDA.

Share This