[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Cette méthode d’origine finlandaise permet d’évaluer les risques de TMS pour le tronc et les membres inférieurs et supérieurs.

Introduction

La méthode OWAS (Ovako Work Posture Analysing System) a été développée dans la fin des années 70 par une entreprise finlandaise à l’origine pour des applications dans les secteurs de la construction et de la sidérurgie.

Améliorée dans les années 1990, cette méthode permet d’évaluer les risques pour le tronc et les membres inférieurs et supérieurs en prenant en compte tant les postures que la force nécessaire.

La méthode

La méthode consiste à observer une séquence d’opérations. Cette séquence a été sélectionnée par l’historique que nous avons, par les retours des opérateurs…

1 – Identifier l’ensemble des postures

Dans un premier temps, on identifie les différentes postures que l’opérateur utilise pour effectuer son travail. La vidéo est sans doute le meilleur moyen pour effectuer ce travail.

2 – Evaluer les postures

Pour chaque posture, on effectue une évaluation :

  • De la position du dos
  • De la position des bras
  • De la position des pieds
  • De l’effort nécessaire

Pour chacun de ces éléments, la méthode OWAS alloue un score de risque. Le score de chacun de ces critères, on le reporte dans un tableau recoupant les 220 combinaisons possibles, nous indiquant ainsi le type d’actions nécessaires :

  • Action de type 1 : La posture est naturelle, les efforts acceptables, la situation est donc normale. Il n’y a pas nécessité d’action spécifique, il faut maintenir la situation en l’état.
  • Action de type 2 : Les efforts sont trop importants ou la posture est inconfortable, il peut y avoir un effet préjudiciable sur le corps. Dans un délai court, il faut mettre en place des actions pour améliorer la situation.
  • Action de type 3 : La situation est encore plus à risque au regard des efforts et de la posture. Il faut mettre en place des mesures dans les plus brefs délais.
  • Action de type 4 : La situation est à risque. Il faut prendre des mesures immédiatement.

3 – Identifier le pourcentage de temps de chaque posture

Pour chacune des postures, on mesure le pourcentage de temps quelle représente sur l’ensemble de la tâche.

4 – Reporter les résultats et les présenter

Dernière étape, on effectue le bilan de l’évaluation. Pour cela, on présente le tableau avec un récapitulatif de l’ensemble des postures de la tâche que nous avons évaluées. Cela permettra de mettre en avant les postures les plus critiques que nous devons prioriser.

Source

Karhu et al (1981) – Ovako Working Posture Analysing System

Share This