[Total : 1    Moyenne : 5/5]
La MOST est une méthode de prédétermination des temps. Plus simple et surtout plus rapide que la MTM, elle repose sur des séquences standard et sur le fait que la plupart du travail s’effectue avec des objets.

Introduction

 

La Maynard Operation Sequence Technique a été développé dans les années 1980 par Z. Zandin. Basé sur les principes de la MTM, elle a pour enjeu de réduire les temps d’analyses, jugé très long de la MTM.

La théorie de cette méthode repose sur le fait que le temps de travail correspond au temps de mouvement des objets et non au temps ou l’on effectue des mouvements de bases (les Therbligs)1. L’ensemble des mouvements et des séquences se concentre donc sur le fait d’effectuer des mouvements des objets pour réaliser des tâches.

La procédure d’utilisation

L’utilisation de la méthodologie MOST suit une procédure proche des autres méthodes de prédétermination des temps comme la MTM.

  1. Déterminer le périmètre de travail : identifier le cycle, son point de début et de fin, ainsi que les différentes tâches inclues. Ce processus doit être standardisé et partagé de tous.
  2. Découper les tâches en séquence : il faut comprendre l’ensemble des tâches effectuées et les découper de manière logique.
  3. Choisir quelle version de la méthodologie MOST est la plus adaptée : il faut choisir quelle version de la MOST en fonction des critères de durée d’opérations et de niveau de détail que nous voulons.
  4. Analyser chaque séquence en utilisant le standard MOST : procéder à l’identification des séquences de chacune des opérations ceci en fonction des standards de la MOST.
  5. Assigner les valeurs pour chaque paramètre des séquences : identifier l’ensemble des valeurs pour chacune des lettres des séquences. Il se peut que dans la séquence une lettre ne soit pas utilisée. Dans ce cas, lui assigner une valeur de 0.
  6. Déduire la valeur temps pour chacune des étapes et déduire le Temps Normal : additionner l’ensemble des valeurs de l’index des différents mouvements et lui appliquer le coefficient multiplicateur. 1 pour la MiniMOST, 10 pour la BasicMOST et 100 pour la MaxiMOST.

Les différents séquences de la BasicMOST

Pour réduire le temps d’analyse par rapport à la MTM, la méthodologie propose de regrouper les mouvements en séquence de travail. On retrouve les séquences suivantes :

Les mouvements généraux

Représentant généralement plus de 50% des activités totales2, ce sont des mouvements d’objets effectués librement dans l’espace. On retrouve les éléments suivants :

  • A, Action Distance : Tous les mouvements ou actions effectués dans l’espace par les doigts, mains (avec ou sans objet), pieds.
  • B, Body Motion : Tous les mouvements ou actions verticaux effectués par le corps.
  • G, Gain Control : Prendre la maîtrise d’un objet avec les doigts, mains ou pieds et le lâcher après le déplacement. Ce paramètre inclue les petits mouvements pour prendre le contrôle total de l’objet.
  • P, Placement : Dernière étape d’un déplacement consistant en un alignement, une orientation ou le montage de la pièce avec une autre.

Le séquence

Le déplacement d’un objet dans l’espace demande de suivre 3 différentes phases que l’on effectue dans une séquence définie : ABG ABP A

  • ABG est une phase pour prendre un objet. Elle correspond à une action GET de la MTM.
  • ABP est la phase décrivant un mouvement d’un objet d’une position A à une position B. Elle correspond à une action PUT de la MTM
  • Enfin, le A est la phase pour décrire le fait de retourner à la position initiale. systems

Exemple

Prenons une séquence où le travailleur marche 5 pas, prend une petite pièce sur le sol, revient à sa position originale et place la pièce sur l’espace de travail.

Solution : A10B6G1A10B P1A0 ce qui nous donne une valeur de 28 Index * 10 soit 280 TMU

Le facteur fréquence

Il arrive qu’un mouvement spécifique soit répété plusieurs fois dans une même séquence. On notera cette notion entre parenthèse.

Exemple

Un opérateur prend une poignée de vis pour les positionner sur les 3 boulons situés à 12cm de là. La séquence est donc la suivante :

ABG(ABP1) A  (3)

Soit un total de 100 Tmu

Les mouvements contrôlés

Ce sont l’ensemble des mouvements où les objets restent en contact avec une surface ou avec un autre objet :

  • M : mouvements guidés par une trajectoire, un plan… (objet qui glisse sur une surface par exemple).
  • X : temps des actions effectuées par des machines et sans actions manuelles.
  • I : action manuelle ou fin d’un cycle machine pour finaliser l’alignement d’un objet.

Le séquence

De la même manière, c’est tout le concept de la MOST, les mouvements contrôlés suivent une séquence standard : ABG MXI A

  • ABG est la phase pour saisir un objet.
  • MXI est la phase pour décrire le mouvement de l’objet comme un alignement, un positionnement…
  • A est la phase pour décrire le fait de retourner à la position initiale.

Exemple

Un opérateur marche 2 pas, saisi au niveau de la hanche le levier du tour, actionne le levier de 15cm pour engager l’outillage et lance le temps de cycle de 25 sec.

Solution : A3B G1M1X70I A ce qui nous donne une valeur de 75 index * 10 = 750 TMU soit 27 secondes.

L’utilisation des outils

Ce groupe de mouvement représente l’ensemble des mouvements liés à l’usage des outils. La séquence est la suivante : ABGABP*ABPA. On retrouve :

  • F/L : assemblage ou désassemblage d’un objet en utilisant les mains, doigts ou un outil à main.
  • C : séparer, diviser ou enlever une partie d’un objet avec un outil coupant.
  • S : enlever des particules d’un objet ou appliquer une substance sur un objet.
  • M : déterminer une certaine caractéristique physique d’un objet.
  • R : action manuelle effectuée avec un stylo ou un marqueur pour relever une information.
  • T : action des yeux ou de réflexions pour obtenir une information ou inspecter un objet.

Le séquence

Là aussi, la méthodologie MOST fonctionne sur la base d’une séquence standard, qui, dans ce cas est : ABG ABP * ABP A

  • ABG pour saisir l’outil
  • ABP pour mettre l’outil en position
  • * est la pour identifier le type de tâche effectuée avec l’outil : F/L, C, S, M, R, ou T
  • ABP pour mettre l’outil plus loin, généralement dans son rangement
  • A est la séquence pour décrire le fait de retourner à la position initiale. 

Transport avec un moyen spécifique

Ce groupe défini l’ensemble des transports « courts » soit manuel (transpalette…) soit motorisé (pont roulant…). On retrouve ainsi :

  • T : Transport avec le moyen vide
  • K : Accrocher ou décrocher l’objet
  • F : Niveau d’encombrement de la zone
  • V : Mouvement vertical
  • L : Transport avec le moyen chargé
  • P : Placer, positionner

La séquence

On retrouve 2 types de séquences en fonction du type de moyen de transports :

  • ATK FVL VPT A : séquence pour les moyens de transport manuel (transpalette…)
    • ATK : pour aller vers l’objet avec le moyen et accrocher l’objet sur le moyen
    • FVL : pour transporter l’objet jusqu’au point final
    • VPT : pour positionner l’objet
    • A : pour revenir au point de départ avec le moyen
  • ATK TPT A : séquence pour les moyens de transports motorisés (pont roulant…)
    • ATK : pour aller vers l’objet avec le moyen et accrocher l’objet sur le moyen
    • TPT : pour transporter l’objet jusqu’à son point d’arrivé
    • A : pour revenir au point de départ avec le moyen 

Source

1 – J. P. Tanner (1991) – Manufacturing engineering : an introduction to the basic functions

2 – S. S. Patil, B. M. Shinde, R. S. Katikar, M. V. Kavade (2004) – MOST, an advanced technique to improve productivity

R. M. Belokar, Y. Dhull, S. Nain, S. Nain (2012) – Optimization of time by elimination of unproductive activities through MOST

B. W. Niebel, A. Freivalds (1999) – Predetermined time systems

S. Bollez, J. De Ridder (2011) – Benchmarking studie van PTDM system

R. Crowson (2006) – Factory operations, planning and instructional methods

R. Crowson, J. Walker (1996) – Handbook of manufacturing engineering

K. B. Zandin (2003) – MOST Work measurement systems 

W. C. Wong (2011) – MOST work measurement system

Share This