[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Evolution de la MTM1, la MTM2 a pour principal enjeu de simplifier le système et de réduire le temps d’analyse tout en gardant une bonne précision.

Introduction

La MTM1 est une technique performante mais qui demande beaucoup de temps. On limite généralement à une analyse de cycle d’une minute. Pour y palier, la MTM2 a été mis au point en 1965 par le comité MTM International avec la participation de l’association MTM suédoise et l’industrie suédoise. Elle permet de réduire par 2 le temps d’analyse. Elle est particulièrement utile pour faire une analyse de temps sur des opérations de plusieurs minutes. Basé sur les travaux de la MTM1, elle possède un niveau de fiabilité de 95%1 pour les temps de cycle de plus de 5000 TMU.

Le principe

Le principe de la MTM2 repose sur le même fonctionnement de la MTM1. La différence repose sur le fait que la MTM2 a simplifié le système en regroupant les actions. Pour cette raison, elle sera moins précise que la MTM1 pour des petits cycles.

La MTM2 comprend 2 catégories de mouvements primaires réparties en 2 tables :

  • Les mouvements GET  : ils combinent Reach (Atteindre), Grasp (Saisir) et Release (Lacher).
  • Des mouvements PUT : ils combinent Move (Mouvoir) et Position (Positionner).

Les mouvements combinés

Lorsque deux mouvements sont accomplis en même temps par un même membre ou une même partie du corps.

Correction de poids pour PUT et GET

  • GW, correction de poids pour les actions GET : ajouter 1 TMU/Kg par main. Si l’objet est pris à deux mains, diviser alors le poids par deux.
  • PW, correction de poids pour les actions PUT : ajouter 1 TMU chaque 5kg.

Les autres mouvements

Regrasp (Ressaisir) – Table R

L’action de Ressaisir a la même définition que dans la MTM1 avec l’hypothèse que la main garde le contrôle même entre les deux actions de Saisir. Si une action demande une action de Ressaisir, il faut lui ajouter 6 TMU.

Apply pressure (Appliquer pression) – Table AP

14 TMU sont ajoutées quand une main ou un autre membre est utilisé pour appliquer un effort sur un objet. Pendant l’application de l’effort, l’objet ne doit pas se déplacer sur plus de 6mm. Au delà, on prendra la table AP de la MTM1.

Eye action (Action des yeux) – Table E

Les actions des yeux sont les mêmes que pour la MTM1. On retrouve tant les mouvements des yeux pour chercher un objet que pour rechercher une caractéristique sur un objet. Quel que soit l’action, un temps de 7 TMU est ajouté. Si cette action fait partie d’un autre mouvement, aucune valeur n’est ajoutée.

Foot action (Action des pieds) – Table F

Une action du pied a une valeur de 9 TMU. Une action du pied est considérée pour des mouvements de moins de 30 cm et sans mouvement du tronc.

Step (Marcher) – Table S

Une valeur de 18 TMU est ajoutée à chaque pas (2 mouvements de pieds). Au contraire d’une action de pied, un pas demande un mouvement du tronc et est souvent plus grand que 30cm.

Bend and Rise (S’incliner et Se lever) – Table B

Quel que soit le mouvement, s’agenouiller, se relever… un temps de 61 TMU est alloué.

Crank (Mouvement de manivelle) – Table C

La définition de C est la même pour la MTM1. Simplement, un mouvement de moins de 180° est considéré comme un PUT et non un Crank. Au-delà d’un demi-tour, nous sommes bien dans un mouvement de manivelle. Dans ce cas :

  • Si la résistance est faible, il est alloué 15 TMU/ Tour.
  • 1 TMU est ajouté chaque 5Kg.

Mouvements simultanées

De la même manière que la MTM1, la version 2 prend en compte le fait que des mouvements peuvent être fait en même temps et la règle du principe limitant s’applique. Lorsque deux mouvements sont accomplis en même temps par deux membres différents :

  • le temps total d’une simultanéité de mouvement facile ou nécessitant de l’exercice (cas 1 et 2) est le temps du mouvement le plus grand.
  • Le temps pris pour une combinaison difficile (cas 3) est l’addition de tous les temps.

Source

1 – J. P. Tanner (1991) – Manufacturing Engineering, an introduction to the basic functions

2 –M. Lehto, S. J. Landry (2013) – Introduction to human factors and ergonomics for engineers

S. Konz, S. Johnson (2000) – Work Design

S. Sakamoto (2010) – Beyond world class productivit

Share This